Le Forum des Paléontologues et Malacologues amateurs et professionnels

Site dédié aux amateurs et professionnels de la Paléontologie et de la Malacologie.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jean-Baptiste de Monet, Chevalier de Lamarck

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 3538
Localisation : Picardie, Crépy en Valois
Date d'inscription : 13/08/2005

MessageSujet: Jean-Baptiste de Monet, Chevalier de Lamarck   Mer 05 Avr 2006, 2:59 am

Bioscope
L’hérédité des caractères acquis
Jean-Baptiste de Monet
Chevalier de Lamarck
1744 - 1829


Introduction Biographie Expérimentation Le saviez-vous ? Bibliographie

Evolutionniste et méconnu
La théorie scientifique de Lamarck fut largement ignorée ou attaquée de son vivant. Aujourd'hui, le nom de Lamarck est principalement associé à la théorie de l'hérédité des caractères acquis, complètement discréditée. Pourtant, il est un des premiers évolutionistes, il est le premier à présenter une flore de la France, il a créé le système de la division dichotomique, son travail sur les invertébrés est de première importance et il a également anticipé une partie des travaux de Schleiden et Schwann sur la théorie cellulaire.


--------------------------------------------------------------------------------

Biographie
Jean-Baptiste de Monet, chevalier de Lamarck est né à Bazentin en 1744. A la mort de son père, à seize ans, il quitte le séminaire et s'engage dans l'armée. Mais un accident met un terme à sa carrière militaire et il doit accepter un poste dans une banque pour subvenir à ses besoins, tout en poursuivant des études de médecine qu'il n'achève pas.


Cet échec le porte vers la botanique et il poursuit ses observations des plantes qu'il avait commencées à l'armée. Il publie la Flore française en 1778 sous l'égide de Buffon. En 1781, grâce à l'appui du célèbre naturaliste français, Lamarck devient " garde des herbiers du cabinet du roi " et rédige la section de botanique de l'Encyclopédie. Lors de la réorganisation du Jardin du Roi en 1793, il participe à la fondation du Muséum national d'histoire naturelle et la chaire des invertébrés lui est confiée. Il introduit alors un classement qui sera unanimement adopté. Ses travaux sont publiés dans un ouvrage en sept volumes, Histoire naturelle des animaux sans vertèbres (1815-1822).

Mais c'est dans sa Philosophie zoologique, publiée en 1809, que Lamarck expose ses théories les plus controversées réunies sous le terme plus général de " lamarckisme ". Lamarck mourra en 1829 sans que ses travaux soient reconnus par la communauté scientifique et ce n'est que soixante ans plus tard que le lamarckisme prendra réellement son essor.


--------------------------------------------------------------------------------

Lamarck croyait en l'hérédité des caractères acquis. Selon lui, « Dans tout animal qui n'a point dépassé le terme de ses développements, l'emploi plus fréquent et soutenu d'un organe quelconque fortifie peu à peu cet organe, le développe, l'agrandit et lui donne une puissance proportionnée à la durée de cet emploi, tandis que le défaut constant d'usage de tel organe l'affaiblit insensiblement, le détériore, diminue progressivement ses facultés et finit par le faire disparaître. » " Tout ce que la nature a fait acquérir ou perdre aux individus par l'influence constante des circonstances où leur race se trouve depuis longtemps exposée, et par conséquent par l'influence de l'emploi prédominant de tel organe, ou par celle d'un défaut d'usage constant de telle partie, elle le conserve pour la génération de nouveaux individus qui en proviennent, pourvu que les changements acquis soient communs aux deux sexes, ou à ceux qui ont produit ces nouveaux individus. "


Ainsi, l'exemple célèbre de la taupe pratiquement aveugle qui "par ses habitudes fait très peu usage de la vue", ou encore le cas de la girafe vivant "dans les lieux où la terre, presque toujours aride et sans herbage, l'oblige à brouter le feuillage des arbres", a résulté en un cou allongé qui porte sa tête à six mètres de hauteur. Même si l'explication de Lamarck concernant l'évolution est incorrecte, il est faux de dire qu'il fut un piètre scientifique. En fait, il était à la pointe de la recherche biologique de son époque. Il est aussi largement responsable de l'établissement de la biologie en temps que discipline propre de la science.


Pour Lamarck, l'évolution des espèces est un fait avéré. Sa théorie porte sur l ’explication de celle-ci par l'influence de l'environnement sur le développement des organes, sur les modifications de ces organes par leur utilisation ou non et enfin sur l'hérédité des caractères acquis. Si cette théorie comporte des erreurs, comme l'hérédité des caractères acquis, elle a le mérite d'être la première ébauche du concept d'évolution des espèces. Mais ces idées novatrices subissent de nombreuses attaques. Dévots et fixistes se liguent contre le naturaliste. Il se heurtera notamment à George Cuvier, partisan du fixisme et scientifique renommé.

Retenons que Lamarck , qui fut un très grand connaisseur du vivant, un naturaliste comme on les appelait, fut aussi un grand innovateur en affirmant, à l’époque, que les organismes évoluaient. Le mécanisme de l’évolution qu’il proposait, par hérédité des caractères acquis, sera abandonné au profit de la théorie de Darwin qui prône une variation héréditaire préexistante dans les populations naturelles. La sélection de certains des variants présents, adaptés aux conditions (alors que les moins aptes seront défavorisés), est le moteur de l’évolution . La sélection conduira donc à une population descendante qui diffèrera (ou qui aura évolué) de la population ancestrale. Sans aucun doute, cette dernière théorie, au contraire de celle de Lamarck, rend compte d’un grand nombre d’observations faites à ce jour.


--------------------------------------------------------------------------------

Le saviez vous ?
Charles Darwin a écrit à propos de Lamarck en 1861: « Lamarck est le premier homme dont les conclusions sur le sujet retiennent l'attention. Il a rendu l'éminent service d'attirer l'attention sur le fait que la probabilité de tout changement du vivant est le résultat de lois et non d'interventions miraculeuses. »


--------------------------------------------------------------------------------

Oeuvres
Flore française (1778)
l'Encyclopédie botanique (1783-1796)
l'Illustration des genres(1783)
Philosophie zoologique (1809)
l'Histoire des animaux sans vertèbre (1815-1822)



Bioscope
Revenir en haut Aller en bas
http://coqu-actuetfossil.forumactif.com
 
Jean-Baptiste de Monet, Chevalier de Lamarck
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Saint Jean-Baptiste-Marie Vianney Curé d'Ars et commentaire du jour "Femme, ta foi est grande"
» Saint Jean-Baptiste de la Salle Prêtre et commentaire du jour "Notre coeur n'était-il pas brûlant ? "
» Saint Jean-Baptiste-Marie Vianney Curé d'Ars
» recherche infos sur le général Louis Jean Baptiste Gouvion
» SAINT JEAN BAPTISTE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum des Paléontologues et Malacologues amateurs et professionnels :: LA VIE DU FORUM :: Les hommes qui ont fait l'histoire des sciences de la vie et de la terre-
Sauter vers: